Pierre Boxberger, écrivain, présente et dédicace son roman "Lola ou le contrat de méfiance".

  • Imprimer

 thumbnail rencontre avec Pierre Boxberger 08.02.18 affiche

Pierre Boxberger a entamé sa carrière d’écrivain au lendemain de son départ à la retraite. Il a quitté l’Education Nationale en 2011, fâché avec un système qu’il jugeait de plus en plus inégalitaire et qu’il pensait piloté par l’incompétence. Il a écrit d’abord un essai publié aux éditions Baudelaire, l’école impossible, qui analysait les raisons de l’échec de l’école en France, et qui donnait des pistes susceptibles de redresser la situation. Bien que lu par les plus hauts responsables du gouvernement Hollande, cet essai n’a pas été pris en considération, et la situation continue à se dégrader, en particulier au niveau de la formation des maîtres.
Mais si l’objectif de l’ouvrage n’a pas été atteint, sa rédaction a été néanmoins pour son auteur une révélation : le plaisir d’écrire.

Après l’écriture de nouvelles fantastiques pour adultes, et d’autres pour enfants, Pierre Boxberger se lance dans celle de son premier roman, publié en 2013 chez l’Harmattan : « Aux disparus du quai de la Pêcherie », texte fantastique qui explore l’au-delà avec optimisme et bonne humeur. Il publie ensuite un second roman, à la lisière entre polar et fantastique, « Les nuits folles de Carlotta » qui évoque les délires hallucinatoires d’une criminelle involontaire. Ce second ouvrage paraît en 2014 chez l’Harmattan.
Enfin, en octobre 2017, paraît son troisième roman, « Lola ou le contrat de méfiance », une histoire d’amour atypique entre deux quadras fragilisés par de multiples désillusions sentimentales et qui malgré les épreuves tragiques et multiples qu’ils rencontrent, parviennent à se reconstruire.

Pierre Boxberger a débuté sa carrière comme instituteur, il a enseigné au Tchad, puis dans le Jura et en Bourgogne, avant de s’impliquer dans la formation des maîtres. Il a enseigné la didactique du français et les techniques de lecture littéraire, et était chargé de l’organisation des études en IUFM.

Entrée libre